L’histoire jamais revelé de Game of Throne

L’histoire jamais revelé de Game of Throne

Game of Thrones n’est pas une série banale. Bien qu’elle n’ait pas le plus gros budget de l’intrigue des séries originales, ni même les meilleurs salaires pour ses acteurs, elle se trouve être considérée à raison comme l’un des plus gros mastodonte de la télévision de toute l’intrigue. Tout avant tout elle inclut quand même un coût moyen par opus véritablement conséquent, moyennant à peu près 10 millions par opus, en prévision d’une augmentation pour la saison 7 étant donné qu’elle possédera le même budget pour 7 épisodes à l’endroit de 10 ( soit 14, 3 millions par opus en moyenne ). Game of Thrones bat régulièrement des records de popularité, qu’il s’agisse de sur les social medias où elle se trouve être la plus commentée, en terme d’audience et elle se trouve être aussi la plus piratée année après année. Tout ça pour dire que GoT se trouve être une saga fun. Toutefois, elle ne remporte pas uniquement des batailles sur le sol de la popularité, qui au final n’est pas un gage de bonne qualité. Elle parvient aussi à être l’une des mieux notées sur Sens Critique ( 8, 3 sur 83 000 votes ), la mieux notée d’Allociné ( cela n’est pas toujours un critère de choix je sais bien ) et dans ce qui se fait de mieux 5 sur Imdb ( 9, 5/10 pour 1 million 100 mille votants ), pour ne citer que des sites de référence.

Le trone de fer saison 6 les détails dans game of throne

Nous emmène à travers les 7 royaumes de Westeros et le continent d’Essos. L’univers de George R. R. Martin a été grandement inspiré par l’intrigue des rois maudits. Le vie de tous les jours des rois, princes et modestes n’est fait que d’intrigues, complots et traîtrises motivés par une soif d’avoir les moyens de inextinguible. Guerres, pillages et assassinats ne sont que les problèmes de cette avidité. Le Saint Graal dans Game of Thrones se trouve être de être le roi de Westeros et de placer son royal postérieur sur le trône de fer, composé d’un millier d’épées et forgé par le souffle d’un dragon.

Mais ce qui se trouve être surtout bienfaisant dans Game of Thrones, c’est la régulation des acteur et l’évolution des caractères. Dans le cas où on prend un malin plaisir à détester Jaime Lannister ou bien encore Le Limier ( The Hound ) les premiers jours de la saga, les acteur sont écrits de mieux en mieux, grâce aux aventures qu’ils vivent et qui renforcent les traits de leur caractère, si bien que Jaime devient un personnage clé de Game of Thrones. Mais il y a des acteur qui sont voués à être détestables. Vous pensez comme moi, j’imagine : ce célèbres roi Joffrey. Un monstre que l’on veut voir à tout tarifs mourir, mais qui cependant fera souffrir des acteur que l’on adore jusqu’au bout. Impossible de échanger de Game of Thrones sans évoquer le personnage culte : Tyrion Lannister.

L’histoire, complexe mais très bien ficelée,

Sérieusement, je ne pensais pas que c’était réaliste de y arriver une armure en écaille de poisson aussi classe que celle des Tully. A part la transformation des costumes, le choix des décors se voit être fait avec charme et dextérité. Les paysages islandais sont absolument très beaux tout comme ceux irlandais, espagnols ou croates. On sent une réelle identité des paysages à travers la saga. Quand je regarde un opus, il n’est pas rare que je réussisse à deviner la région dans laquelle se voit l’intrigue avant même de voir des acteur à l’écran. C’est réalisé avec précision et c’est constament appréciable d’avoir de tels détails dans une fabrication de ce genre. Il n’y a pas que les paysages dans GoT, les châteaux et les villes sont particulièrement bien élaborés. On se voit être véritablement immergé dans l’intrigue. Enfin, il me paraît important de mentionner la qualité des effets spéciaux. Sans oublier le fait que l’on aborde bien d’une série et non pas d’un film de 2h à 300 millions de dollars, ils sont d’excellente facture. Autant dans la saison 1 ils étaient passables et bien que quelques fails par-ci par-là ( S5E9 particulièrement ), autant ils s’améliorent saison après saison.

Et le casting se trouve être globalement très accompli. Les acteurs sont quasiment tous parfaits pour proposer vie aux acteur du livre. Bien qu’on puisse pinailler ici ou ici ( je voyais personnellement Tyrion plus difforme, Lysa Arryn plus replète ), la qualité du casting force le respect, de Sean Bean, évidemment parfait en Ned, à Viserys, directement détestable, en passant par Arya, dont la malice transparaît tant que par les mots de G. R. R. Martin. NnLes décors sont plutôt bien rendus, ils sont en tout cas conformes à ce que j’imaginais, et le travail sur les costumes offre vraiment un rendu agréable. Il y a du sang, du porno, beaucoup, oui, mais pas trop, loin de ici. Juste autant que dans le livre, c’est à dire de manière constament indispensable dans un univers femme mûre, cru, et dégageant toute la violence que la vie peut imposer.

Game of Thrones bouleverse le monde de la télévision.

Elle inclut des atouts remarquables et il y en a pour tous les goûts et couleurs. Quelques-uns sont amateurs de grand show, et ils y trouvent bon compte. D’autres vont privilégier l’histoire lent et les longs dialogues, et ils seront comblés par des acteur charismatiques et redoutables. Il y en a même qui vont regarder pour ses scènes légèrement hot … Bon, j’en connais peu dans ce cas. Mas il se trouve être vrai que la saga réussit à satisfaire un très large panel d’amateurs ( garçons, femmes, public intello ou de blockbuster ). Je veux dire, c’est une des très peu communs séries qui réussit à être aussi fun à Sciences-Po qu’en Seine-Saint-Denis.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *